Le Golf de Vannes-Atlantheix, un golf écologique Previous item Journées Portes Ouvertes... Next item Nouvelles règles de Golf 2019

Le Golf de Vannes-Atlantheix, un golf écologique

 

Dès ses débuts, le Golf de Vannes-Atlantheix s’est engagé à respecter l’environnement, et ce à travers des procédés qui diffèrent de l’entretien d’un golf classique. Le Greenkeeper Erwan Vanesse vous présente ici les mesures qui en font un golf écologique :

    Notre plus grosse mesure écologique: les greens synthétiques. Au quotidien, c’est : aucun produits phytosanitaires, aucun engrais, et pas la moindre goutte d’eau. Cette nouvelle technologie offre aux joueurs des greens avec une vitesse, une régularité de roule et une souplesse de surface équivalente à un green de tournoi international. Et ce, toute l’année.   Ce revêtement en gazon synthétique nous permet de réduire considérablement les pollutions liées à l’entretien traditionnel d’une telle surface. Déjà, pas de tondeuse, c’est plus de gasoil. Mais surtout, lors de notre opération de brossage complétée par un sablage on divise par 12 la quantité  de sable apportée par rapport à un carottage classique sur un green naturel. Quand on connaît les problématiques mondiales de l’extraction du sable, ressource naturelle non renouvelable, on voit vite les avantages écologiques de ce type de gazon. Nos joueurs bénéficient  du même type de revêtement sur départs et sur les buttes de bunkers.

    Golf ouvert en septembre 2018, Vannes Atlantheix n’a eu à subir aucun traitement phytosanitaire.  C’est le bon côté de la médaille. Le revers c’est une réappropriation du travail manuel. Une adventice qui pointe le bout de son nez sur tour de green, c’est la pince à bec ou le couteau désherbeur.  Des outils mécaniques moderne du type défeutreur viennent compléter le travail de désherbage. Le tout associé à des regarnissages réguliers.

Ce qui est souvent gênant dans la préparation de la surface de jeu de golf, ce sont les plantes cespiteuses, qui poussent en touffes,  comme le plantain par exemple. Ce type de plantes ne permettent pas d’obtenir une qualité de jeu optimum. On cherche à les supprimer par des moyens mécaniques. Mais le trèfle, qui lui est rampant, devient rapidement l’allié de la graminée surtout sur nos fairways sans arrosage. Les légumineuses comme le trèfle sont intéressantes pour leur capacité à fixer l’azote de l’air via leur nodules racinaires. L’azote est nécessaire à un développement de la graminée à gazon et l’association légumineuses/graminées réduit la nécessité d’apporter des engrais à la plante cultivée. Et ceci permet un lie de la balle satisfaisant. On ne combat plus le trèfle, on l’utilise. De même, la hauteur de nos  fairways sont légèrement plus haut que les standards actuels. L’objectif est purement de trouver le meilleur compromis entre la qualité de jeu et le développement optimum de la plante.

Nous essayons de communiquer au maximum sur ce qu’est un bon golf à jouer. Un beau golf est quelque chose de très subjectif, généralement idéalisée par la sacro-sainte couleur verte.

Mais depuis quelques années déjà, le monde du golf se fait à l’idée qu’un fairway vert en plein été est un caprice irresponsable, voir insolent vis à vis de l’environnement . Ce qui compte c’est le lie de la balle et le contact avec le club qui en résulte. Que le gazon soit vert, jaune, bleu ou rouge, c’est une question de préférence personnelle. Les sacrifices écologiques pour un gazon vert toute l’année sont tellement dévastateurs que nous avons décidé de ne pas les faire. Question de point de vue.

Toutes ces mesures nous les apprenons, testons et réadaptons en concertation avec les joueurs. Ce sont parfois des processus dur à mettre en œuvre car peu commun dans l’entretien conventionnel de terrain.  Et ne pouvant certainement pas convenir à l’ensemble de la fabuleuse diversité des golfs français. Mais des pratiques écologiques simples peuvent être applicables à tous.

Par exemple sur la gestion des hauts roughs, ces grandes zones naturelles, à haute qualité environnementale et paysagère. Notre golf qui est en bordure d’une zone Natura 2000,  nous y pratiquons le fauchage tardif après  les périodes de nidification et toujours en partant de l’intérieur du golf vers les extérieurs pour permettre à la faune présente de s’échapper.

De même, nous privilégions la plantation des espèces végétales autochtones. Nous prélevons de jeunes plants issus de nos sous-bois et nos landes pour les replanter sur le parcours. Outre le fait que l’on supprime totalement les coûts énergétiques nécessaire en pépinière et le transport, c’est surtout que ces chênes, châtaigniers, ajoncs et genêts bretons sont les plus adaptés au conditions agro-climatiques  du terroir spécifique de notre golf et nos plus beaux atouts pour conserver la beauté naturelle du site.

 

Greenkeeper Erwan Vanesse - Golf de Vannes Atlantheix

Greenkeeper Erwan Vanesse – Golf de Vannes Atlantheix

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués d’un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.